Previous ArticlePuis-je rembourser un prêt en espèces ?Next ArticleLancement réussi d’un partenariat entre Monese et Paysafecash en France

Les femmes sont-elles davantage exclues financièrement que les hommes ?

L’inclusion financière est une priorité dans le monde entier, mais dans bien des régions, le clivage entre le pourcentage d’hommes et de femmes qui sont financièrement exclus ne cesse de grandir. Alors que peut-on faire pour combler cette fracture ?

L’inclusion financière occupe les grands titres depuis des années. Son importance ne peut pas être sous-estimée, à tel point qu’elle est mentionnée dans au moins trois des 17 Objectifs de développement durable des Nations unies définis en 2015 pour améliorer le bien-être de l’humanité à l’horizon 2030.

Mais bien que des progrès aient été accomplis dans le monde entier pour réaliser cette inclusion financière, ils n’ont pas été les mêmes dans toutes les populations. La Journée internationale des femmes est un bon moment pour se poser la question de ce que signifie l’inclusion financière pour les femmes. Pourquoi devrait-elle être un thème crucial pour les entreprises, et comment l’eCash peut-il contribuer à améliorer la situation actuelle ?

L’impact de la COVID-19

En plus des personnes âgées, des personnes handicapées, des enfants et des migrants, les femmes constituent l’un des groupes les plus vulnérables qui ont été le plus affectés par la COVID-19. D’après l’analyse publiée en 2020 par ONU Femmes, la pandémie mondiale a plongé 47 millions de femmes dans la pauvreté, et on estime qu’en 2021, il y aura 435 millions de femmes qui vivront avec moins de 1,90 $ (env. 1,60 €) par jour.

Trouver simplement un emploi n’est pas forcément la solution non plus, car beaucoup de femmes sont plus susceptibles de travailler dans l’économie informelle et de gagner moins que les hommes. Nous savons que le développement de l’économie des petits boulots, comme nous l’avons évoqué récemment, a entraîné une plus grande difficulté à préserver une situation financière stable. Une insécurité croissante au travail, l’absence de couverture d’assurance, et le manque de revenu régulier tiré de l’économie des petits boulots sont quelques-unes des raisons pour lesquelles un sérieux débat sur l’inclusion financière des femmes est plus important que jamais auparavant.

Il faut regarder au-delà de l’emploi

Mais l’inclusion financière n’est pas simplement une question d’argent à dépenser. La problématique est plus complexe et nécessite une étroite collaboration entre de nombreux organismes, en commençant par les gouvernements.

Par exemple, sur 1,7 milliard de personnes non bancarisées, 55 % sont des femmes. Il y a de nombreuses raisons pour lesquelles elles ne disposent pas d’un compte en banque, mais l’une d’entre elles est qu’elles n’ont pas de carte d’identité valable. Sans aucun justificatif confirmant leur identité, elles ne peuvent pas ouvrir de compte en banque, ni traditionnel, ni numérique.

La numérisation des services financiers qui ne cesse de progresser n’a guère d’utilité si les femmes ne disposent pas non plus d’un smartphone. Comme le révèle le Rapport 2020 sur les inégalités entre hommes et femmes dans la téléphonie mobile, il y a une disparité de 8 % entre les femmes et les hommes en ce qui concerne la possession d’un smartphone dans les pays à faible revenu et à revenu moyen, et une disparité de 20 % en ce qui concerne l’utilisation d’Internet.

Ce fait devrait être un avertissement adressé à toutes les banques « challengers » qui construisent leur stratégie commerciale uniquement sur la confiance que les gens ont dans l'utilisation et la réalisation de transactions avec leur smartphone, ce que nous avons abordé ici.

Cela devient encore plus important lorsqu’on considère que les femmes semblent préférer les nouvelles formes de services bancaires plutôt que les concepts traditionnels bien établis et souvent orientés vers le client masculin. Or, il y a beaucoup à y gagner. Dans le Rapport de 2020 d’Oliver Wyman sur Les femmes dans les services financiers, on lit que « les entreprises de services financiers passent à côté d’au moins 700 milliards de dollars (env. 581,1 milliards d’euros) d’opportunités de recettes par an en ne répondant pas pleinement aux besoins de leurs clientes. »

Obtenir l’accès

Et pourtant, pour devenir clientes, beaucoup de femmes ont d’abord besoin d’avoir accès à ces services financiers. Leur donner les pièces d’identité déjà mentionnées plus haut ou une autre méthode d’identification contribuerait à une inclusion plus rapide. Puisque cette tâche doit être accomplie par les institutions publiques desquelles les femmes reçoivent des paiements réguliers en espèces dans bien des pays, les gouvernements devraient donner la priorité à ce processus. C’est seulement à cette condition que les femmes auront l’occasion d’ouvrir un compte bancaire et de déposer leurs espèces en toute sécurité sans risquer de devenir victimes d’un délit.

La numérisation des espèces joue un rôle crucial en augmentant la sécurité financière des femmes et en renforçant leur sensibilisation et leurs compétences financières.

Les dépôts d’eCash et les méthodes de paiement telles que Paysafecash peuvent être un premier pas crucial pour accélérer le processus et réduire les inégalités financières entre les hommes et les femmes. Étant donné que la mise en œuvre de l’eCash dans les systèmes de paiement garantit la sécurité et respecte toutes les restrictions financières requises, les organisations et les entreprises proposant des services financiers peuvent compter sur cette option et se concentrer sur les besoins véritables de leurs groupes cibles, en l’occurrence les femmes.

Pour les clientes dont le budget est souvent basé sur l’utilisation d’espèces, les solutions eCash pourraient permettre une inclusion plus rapide dans l’écosystème financier en ligne, et leur offrir une occasion d’apprendre à gérer leur argent numériquement et de manière plus sûre. Grâce à cela, elles bénéficieraient aussi des avantages de l’eCommerce qui s'est particulièrement développé durant la pandémie de COVID-19.

Envisager l'avenir

L’inclusion financière des femmes est certainement une question très compliquée qu’il convient d’aborder de manière multidimensionnelle et en ayant conscience de son importance globale à long terme pour le développement social, commercial et financier. Les sociétés de la « fintech » ne peuvent plus se permettre de passer à côté de cette question si elles veulent croître d’une manière régulière et durable. Et elles ne devraient pas seulement y penser lors de la Journée internationale des femmes.

Articles recommandés

Tendances 2020 : l’évolution du rôle de l’argent liquide

Dec 19, 2019 - Cinq prédictions qui impacteront la manière dont les consommateurs utiliseront leur argent liquide durant les 12 prochains mois

En savoir plus

Cinq prédictions qui impacteront la manière dont les consommateurs utiliseront leur argent liquide durant les 12 prochains mois

En savoir plus

Pourquoi lutter en faveur de l'inclusion financière sera la clé de la reprise po...

Mar 23, 2021 - L'impact économique de la pandémie a durement frappé de nombreux consommateurs et entreprises américains, et parmi les personnes les plus touchées, il faut citer les personnes non-bancarisées et leurs communautés. S’attaquer aux questions de l'inclusion financière doit être une priorité au moment de la reprise post-COVID-19.

  • Jan Marc Kuelper, Strategic Business Development USA, eCash
En savoir plus

L'impact économique de la pandémie a durement frappé de nombreux consommateurs et entreprises américains, et parmi les personnes les plus touchées, il faut citer les personnes non-bancarisées et leurs communautés. S’attaquer aux questions de l'inclusion financière doit être une priorité au moment de la reprise post-COVID-19.

En savoir plus

Y aura-t-il une réglementation pour limiter l'émergence de sociétés sans argent ...

Feb 12, 2020 - Les États-Unis sont les premiers à interdire aux commerçants de refuser les paiements en liquide. Verrons-nous bientôt cette tendance traverser l'Atlantique pour arriver en Europe ? Quel sera son impact sur le commerce électronique ?

En savoir plus

Les États-Unis sont les premiers à interdire aux commerçants de refuser les paiements en liquide. Verrons-nous bientôt cette tendance traverser l'Atlantique pour arriver en Europe ? Quel sera son impact sur le commerce électronique ?

En savoir plus