Next ArticleTendances 2020 : l’évolution du rôle de l’argent liquide

L’intégration de l’argent liquide dans les services financiers numériques

La croissance des banques exclusivement numériques telles que Monzo, Starling Bank et N26 qui défient en toute légitimité les acteurs en place réputés démontre la numérisation galopante des services financiers traditionnels.

Cependant, la banque n’est pas le seul secteur concerné par cette tendance, même si la croissance des banques exclusivement numériques démontre très clairement l’abandon du modèle d’entreprise où les services financiers sont vendus et gérés physiquement. Les prêts, l’assurance et les remises de fonds comptent également parmi les secteurs verticaux de produits financiers qui sont perturbés par les avantages compétitifs dont ces concurrents exclusivement numériques bénéficient, notamment la baisse des coûts d’acquisition de clientèle. Pour réagir face à cette tendance, les prestataires de services financiers traditionnels lancent leurs propres services exclusivement numériques.

Toutefois, même si la numérisation exponentielle des services financiers est évidente, la relation que les consommateurs entretiennent avec l’argent liquide reste un facteur déterminant pour l’écosystème financier mondial. Pour la plupart des consommateurs, les paiements en espèces permettent de protéger la vie privée et de contrôler leurs dépenses, ce qui les rend beaucoup plus intéressants que les cartes bancaires des portefeuilles mobiles ; pour d’autres qui n’ont pas ou peu d’accès aux services bancaires, l’argent liquide est tout simplement une nécessité.   

Pourquoi rapprocher les services financiers numériques des utilisateurs d’espèces

Au fil de l’évolution du secteur des services financiers numériques, il deviendra primordial d’attirer les clients qui préfèrent les transactions en espèces, et ce pour plusieurs raisons.

  • Une source de revenus appréciable

Étant donné le pourcentage élevé de consommateurs qui dépendent de l’argent liquide en Europe et dans le monde ou préfèrent protéger leurs données financières en payant uniquement en espèces, les entreprises de services financiers numériques qui leur permettent d’acheter leurs produits et services en payant en espèces pourraient voir leurs revenus grimper en flèche. Comme nous l’avons mentionné précédemment dans des articles du blog de Paysafecash, près de 40 millions de citoyens de l’UE n’ont pas de comptes bancaires et ils sont encore plus nombreux à n’utiliser que des espèces au jour le jour ; en ciblant ces consommateurs, les prestataires de services financiers numériques peuvent nettement améliorer leurs résultats.

  • Un facteur de différenciation essentiel

Même parmi les consommateurs ayant accès à des modes de paiement autres que l’argent liquide, les espèces restent la méthode privilégiée pour protéger leurs informations financières en ligne. Les prestataires de services financiers peuvent ainsi se démarquer de la concurrence en proposant un plus grand nombre de méthodes de paiement, notamment celles qui évitent le partage d’informations comme les données d'une carte bancaire. D’après nos recherches, l’offre de méthodes de paiement supplémentaires constitue un objectif important pour les entreprises en ligne ; c’est tout aussi vrai, sinon plus, pour les prestataires de services financiers numériques. Il sera difficile d’amener les clients, qui préfèrent déjà gérer leurs finances par le biais de l’argent liquide, à adopter les services numériques pour des produits financiers auxquels ils n’auront pas accès sans sacrifier les espèces. Les produits qui facilitent l’utilisation des espèces aux caisses en ligne resteront.

Nous savons déjà que l’argent liquide est toujours une forme de paiement populaire dans la région DACH, mais son attrait dépasse largement ces frontières. Même si le nombre de clients sans services bancaires chute à l’échelle mondiale, le volume d’argent liquide en circulation continue d’augmenter en raison de la demande. Même en Suède qui a enregistré le déclin le plus marqué de l’utilisation de l’argent liquide, le volume d’espèces en circulation augmente actuellement, pour la première fois depuis 2007, ce qui démontre l’intérêt persistant pour les transactions en espèces.

L’éthique de l’inclusion financière

Offrir aux personnes exclues financièrement un accès à de vastes services financiers peu chers présente des avantages altruistes pour la société. Cependant, les bénéfices dépassent largement la simple amélioration de la vie des gens. Pour les entreprises de services financiers, l’impact sur leurs revenus devrait également constituer un facteur important.

L’inclusion financière est depuis longtemps une question importante à l’ordre du jour de la plupart des gouvernements, organismes de réglementation, prestataires de services financiers et organisations de technologies financières, aussi bien pour les avantages sociétaux qu’elle entraîne que pour les revenus potentiels que ces nouveaux clients pourraient générer. L’inclusion financière ne consiste pas uniquement à permettre à un plus grand nombre de citoyens d’ouvrir un compte bancaire ; elle permet d’offrir à tous les citoyens le même accès à toute la gamme de produits financiers, avec le même niveau de commodité et au même prix.

À l’heure actuelle, ce n’est pas le cas des utilisateurs d’espèces. L’accès à la plupart des services financiers est limité ou disponible uniquement après paiement de frais très élevés. En tentant de régler ce déséquilibre du système, le prestataire de services financiers ne va pas simplement augmenter la taille du marché potentiel de ses produits, mais également apporter un avantage social tangible aux individus, aux communautés et même aux régions.

Les solutions d’espèces en ligne : rapprocher les services financiers numériques de l’utilisateur d’espèces

Des solutions de monnaie électronique comme Paysafecash sont disponibles sur le marché pour réconcilier les utilisateurs d’espèces avec les produits financiers numériques. Les consommateurs peuvent faire appel à un produit financier en ligne, choisir de commander un service ou payer, puis terminer facilement la transaction en espèces grâce à un code à barres qu’ils présentent dans l’une des 150 000 agences partenaires.

Pour ceux qui ne peuvent pas ou ne veulent pas payer en ligne en utilisant une méthode autre que les espèces, les produits comme Paysafecash comblent le fossé qui les sépare des services financiers numériques. Dans un paysage financier où la dépendance envers l’argent liquide et la croissance des services financiers numériques semblent perdurer, la monnaie électronique représente la solution la plus pratique pour répondre à ces évolutions.