Previous ArticleGagner des millions de nouveaux clients grâce au paiement en espèces sur Internet avec Paysafecash !Next ArticlePayPoint et Paysafecash proposent les paiements en espèces en ligne au R.-U.

Les espèces en ligne peuvent-elles enrayer le déclin des cartes de crédit?

Les cartes de crédit ont peut-être plus d'un siècle d'existence : les premières cartes de crédit que les clients pouvaient utiliser pour acheter à crédit dans les magasins d'une liste approuvée ont été délivrées par la Provident Clothing Company en 1880, mais elles sont toujours extrêmement populaires aujourd'hui.

Les cartes de crédit ont peut-être plus d'un siècle d'existence : les premières cartes de crédit que les clients pouvaient utiliser pour acheter à crédit dans les magasins d'une liste approuvée ont été délivrées par la Provident Clothing Company en 1880, mais elles sont toujours extrêmement populaires aujourd'hui. En 2018, 43 % des consommateurs ont déclaré avoir payé un achat en ligne avec leur carte de crédit au cours du mois précédent. Et 33 % avaient payé avec leur carte de débit.

Rien d'étonnant à cela. Comme le montre notre étude Lost in Transaction (Problème de transaction), les consommateurs aiment utiliser les méthodes de paiement qu'ils connaissent et auxquelles ils font confiance et ils ont tendance à éviter celles qui leur semblent trop novatrices ou inconnues. On comprend mieux pourquoi ils ont une préférence pour les cartes, un méthode de paiement avec lequel la plupart d'entre nous a grandi.

Le fait que les cartes soient largement acceptées aide également. Avec 84 % des marchands en ligne qui acceptent les cartes de crédit et 73 % les cartes débits, on peut dire avec certitude que les cartes sont une forme de paiement en ligne omniprésente.

Le revers de la médaille est qu'un paiement par carte en ligne sur dix est refusé. Et bien qu'un taux de refus de 9 % ne semble pas particulièrement choquant sur le papier, ce chiffre est suffisamment important pour que 57 % des marchands estiment qu’il a un impact négatif sur leur résultat net.

L’utilité des méthodes de paiements alternatives

Même si le déclin des cartes reste un défi à relever, ne cédons pas au pessimisme. 65 % des marchands déclarent que les consommateurs dont le paiement est refusé essaient une autre méthode de paiement, plutôt que d'abandonner complètement la transaction.

La conséquence est qu'un refus de carte n'entraîne pas automatiquement une perte de la transaction. Ceci dit, cette statistique indique aussi l'importance pour les marchands de disposer de méthodes de paiement alternatives s'ils veulent maintenir un taux d'abandon par carte aussi bas que possible.

Proposer automatiquement une alternative lorsqu'un paiement est refusé est une pratique très répandue dans de nombreux secteurs spécialisés. Il est cependant difficile de décider quelles méthodes de paiement mettre en place en priorité comme alternative en cas de refus de carte. L’absence d’une méthode de paiement préférée a représenté 19 % de toutes les transactions par carte abandonnées en 2017. Ainsi, le choix d'une mauvaise alternative pourrait inciter les clients à abandonner une transaction au lieu de les encourager à la finaliser.

Alors, comment choisir la bonne alternative de paiement ?

Au-delà des cartes de crédit

Le consommateur moyen possède plusieurs cartes. Mais cela n'encourage pas les consommateurs à essayer une autre carte lorsque leur première tentative de paiement échoue, ce qui résoudrait le problème du déclin des cartes.

Tout d'abord, cela écarte ceux qui n'ont qu'une seule carte ou qui n'en ont pas du tout. Ce groupe est beaucoup plus important que vous ne le pensez. Par exemple, d'après les données 2017 de la Banque mondiale seulement 52 % des consommateurs allemands et 47 % des consommateurs autrichiens possèdent une carte de crédit. Les taux de pénétration sont même encore plus bas en Europe de l'Est ; d'après les données de 2019, le taux de pénétration des cartes de crédit en Pologne est de 17 % et il est encore plus bas en Bulgarie (14 %), en Hongrie (13 %), et en Roumanie (12%).

Mais surtout, loin de faciliter la transaction, demander aux clients de saisir les informations d’une nouvelle carte après un refus peut s’avérer encore plus problématique. Certains voudront peut-être que le paiement soit prélevé sur un compte en particulier. D'autres peuvent voir d'un œil méfiant le fait de divulguer de nouvelles données financières.

Les autres méthodes de paiement, en évitant d'avoir besoin de partager de nouvelles données financières avec les marchands, ne sont pas encore largement acceptées.

Le paiement en espèces en ligne comme première alternative au déclin des cartes

Hors ligne, les espèces représentent souvent la méthode de repli quand la carte est refusée. En fait, malgré l'augmentation du sans contact et autres méthodes de paiement sans espèces, 87 % des consommateurs continuent de payer leurs achats en espèces. Et 83 % utilisent les guichets automatiques au moins une fois par mois. 

Il est clair que les espèces ne vont pas disparaître de si tôt. Notre étude Lost in Transaction (Problème de transaction) montre plutôt que l'attrait pour les paiements en espèces ne cesse de croître en ligne.

Ce n'est pas étonnant, car les systèmes alternatifs du paiement en espèces en ligne cochent toutes les cases :

  • Les espèces sont accessibles partout, y compris pour les 31 % d’adultes qui n'ont toujours pas accès à un compte en banque. Avec Paysafecash par exemple, le client scanne simplement un code à barres et paie en espèces dans le point de paiement le plus proche.
  • C'est confidentiel et sûr. Les paiements en espèces permettent aux consommateurs de ne pas divulguer leurs données financières sur Internet.
  • Du point de vue du marchand, les espèces offrent une garantie de paiement totale sans risque de rétrofacturation.

À ce jour, seulement 30 % des marchands acceptent les systèmes alternatifs de paiement en espèces en ligne. Mais 56 % pensent qu'un nombre significatif de consommateurs veulent payer en espèces en ligne. Tant et si bien que le nombre de marchands qui acceptent les paiements en ligne en espèces devrait augmenter de 50 % d'ici fin 2020.

Pour les marchands qui commencent à accepter les paiements en ligne en espèces, les avantages sont évidents. Les paiements en espèces ne sont pas uniquement sûrs pour les consommateurs, ils garantissent aussi aux marchands d'être payés.

Mais surtout, les marchands qui acceptent les espèces en ligne peuvent toucher de nouveaux clients et réaliser plus de ventes.

Et, dans un contexte de plus en plus complexe et concurrentiel, ils pourraient en retirer un avantage inestimable.

Vous souhaitez commencer à accepter les espèces en ligne ?

Paysafecash vous permet de proposer à vos clients la possibilité de payer en ligne en espèces, rapidement et facilement avec une intégration directe grâce à notre API, un plug-in ou une intégration indirecte par le biais de nos PSP vérifiés.

Contactez-nous pour parler de vos besoins.

Articles recommandés

Diversifier l'offre de moyens de paiement à la caisse est devenu indispensable. ...

Jul 01, 2021 - Les comportements et les attentes des consommateurs en matière de paiements en ligne évoluent constamment. Les entreprises doivent s'adapter à ces changements, en commençant à proposer davantage de moyens de paiement numériques.

  • Luca Visco Gilardi, VP Account Management
En savoir plus

Les comportements et les attentes des consommateurs en matière de paiements en ligne évoluent constamment. Les entreprises doivent s'adapter à ces changements, en commençant à proposer davantage de moyens de paiement numériques.

En savoir plus

Prévisions pour 2021 : Quatre tendances pour le secteur des paiements en Allemag...

Dec 18, 2020 - Ce fut une année spéciale à bien des égards, en particulier dans la façon dont les gens ont dû repenser leurs habitudes de paiement et leurs interactions avec les entreprises. La pandémie de COVID-19 a provoqué des changements en 2020 dans notre secteur que nous n'aurions jamais pu imaginer et elle va continuer à influencer les tendances en matière de paiements dans les mois à venir. Ceci dit, voici quatre tendances qui devraient se confirmer en 2021 et jouer un grand rôle dans l'évolution des paiements en ligne pour les douze prochains mois.

En savoir plus

Ce fut une année spéciale à bien des égards, en particulier dans la façon dont les gens ont dû repenser leurs habitudes de paiement et leurs interactions avec les entreprises. La pandémie de COVID-19 a provoqué des changements en 2020 dans notre secteur que nous n'aurions jamais pu imaginer et elle va continuer à influencer les tendances en matière de paiements dans les mois à venir. Ceci dit, voici quatre tendances qui devraient se confirmer en 2021 et jouer un grand rôle dans l'évolution des paiements en ligne pour les douze prochains mois.

En savoir plus

Les consommateurs peuvent-ils suivre leurs dépenses de manière plus précise grâc...

Nov 11, 2020 - Comme nous l'avons découvert lorsque nous avons interrogé les consommateurs[1], la COVID-19 et les mesures de distanciation sociale mises en place dans de nombreux pays pour lutter contre le virus ont eu un impact sur le moment, le lieu et, surtout, la manière dont les gens dépensent leur argent. Le passage au commerce électronique en est une conséquence claire et évidente. De nombreuses personnes (42 %) achètent en ligne plus souvent et un pourcentage important de consommateurs (18 %) a acheté en ligne pour la première fois depuis l'épidémie de COVID-19, ce qui, en retour, s’est répercuté sur les méthodes de paiement utilisées. Mais les habitudes changent pour d’autres raisons.

En savoir plus

Comme nous l'avons découvert lorsque nous avons interrogé les consommateurs[1], la COVID-19 et les mesures de distanciation sociale mises en place dans de nombreux pays pour lutter contre le virus ont eu un impact sur le moment, le lieu et, surtout, la manière dont les gens dépensent leur argent. Le passage au commerce électronique en est une conséquence claire et évidente. De nombreuses personnes (42 %) achètent en ligne plus souvent et un pourcentage important de consommateurs (18 %) a acheté en ligne pour la première fois depuis l'épidémie de COVID-19, ce qui, en retour, s’est répercuté sur les méthodes de paiement utilisées. Mais les habitudes changent pour d’autres raisons.

En savoir plus