Previous ArticlePourquoi les solutions de paiement en espèces en ligne sont-elles essentielles pour les banques numériques de la région DACHNext Article6 raisons pour lesquelles les entreprises du secteur du tourisme doivent proposer davantage de moyens de paiement

Pour quelles raisons l'eCash facilite-t-il grandement l’inclusion financière

Selon la Banque mondiale, l’inclusion financière se définit comme l’accès, pour les individus et les entreprises, à des produits et services financiers (transactions, paiements ou épargne) utiles et adaptés à leurs besoins. Mais quelle importance revêt-elle pour les entreprises de paiement ? Et en quoi la numérisation de l’argent liquide est-elle si essentielle pour faciliter l’inclusion et la diversité financières ? Voici ce qu’en pense Robert Albrecht, le Directeur de Paysafecash.

Robert, en juin, nous avons célébré la diversité et l’inclusion dans nos vies privées et professionnelles. Que signifient ces termes pour vous ?

Robert Albrecht : Étant né et ayant été élevé en Allemagne de l’Est, ayant grandi au sein d’une nation récemment réunifiée et ayant travaillé sur trois continents différents, j’ai souvent constaté les préjugés qui existent envers les personnes d’origines et de milieux différents. En même temps, j’ai également été témoin d’une grande ouverture d’esprit et d’une gentillesse extrême. Aujourd’hui, j’essaie d’être l’être humain, le dirigeant et l’employé que j’aimerais également que les autres soient. Heureusement, la diversité et l’inclusion comptent parmi les valeurs essentielles de mon travail chez Paysafe car les collaborateurs de notre bureau de Vienne sont issus d’une trentaine de pays. Par conséquent, l’environnement au sein duquel je travaille est caractérisé par la diversité et l’acceptation des différences personnelles et culturelles, ce qui est particulièrement enrichissant et en accord avec l’idée de l’inclusion.

On constate des liens étonnants entre l’industrie des paiements et la diversité et l’inclusion. Lorsqu’il s’agit de diversité et d’inclusion, la plupart d’entre nous ne pensent qu’à l’égalité des sexes, à l’égalité des droits pour les personnes de différentes races, aux orientations sexuelles ou aux religions sur le lieu de travail. Et toutes ces questions sont très importantes et méritent d’être débattues.

Cependant, elles ne dépeignent pas toute la situation. Lorsqu’il s’agit de comprendre ce que font les entreprises financières pour leurs clients afin de faciliter l’inclusion et la diversité financières, la question devient beaucoup plus complexe. Il est clair que mon travail consiste en partie à découvrir la manière dont nous pouvons utiliser les paiements en espèces en ligne pour aider les entreprises à promouvoir la diversité et l’inclusion financières. Et à cet égard, je constate un potentiel colossal pour l’avenir.

Alors, où commence l’inclusion financière ?

Robert Albrecht : Dans tous les procédés de paiement journaliers. Lorsque vous achetez une nouvelle paire de chaussures en ligne, que vous approvisionnez votre portefeuille numérique ou que vous déposez de l’argent à votre banque, la pertinence de l’inclusion financière pourrait vous échapper sauf si vous avez l’habitude de payer en espèces et que vous ne pouvez pas utiliser vos billets de banque traditionnels en ligne. Même si la plupart d’entre nous sommes des clients avertis en matière numérique qui n’utilisent pas quotidiennement des espèces, le recours à ce moyen de paiement détermine toujours les décisions d’achat de groupes de consommateurs importants.

Pour mettre les choses en perspective, il existe environ 1,7 milliard de personnes dans le monde qui, pour des raisons diverses et variées, ne sont pas bancarisées. En conséquence, elles n’ont pas de compte bancaire, ni de carte de crédit ou de débit. Elles ne peuvent pas payer des produits et services en ligne et sont donc exclues automatiquement de l’univers financier numérique ou de l’eCommerce.

L’inclusion numérique est-elle liée à des facteurs géographiques ?

Robert Albrecht : Évidemment. On pense immédiatement à l’Afrique ou à certaines parties de l’Asie dans ce contexte. Mais il ne faut pas surestimer l’accès aux services financiers en ligne dans les pays dits développés. On m’a très souvent posé cette question et, d’après les données, les espèces jouent toujours un rôle primordial dans la plupart des pays, y compris en Europe. Il est vrai que seulement 8,4 % des transactions dans les points de vente en Islande et 12,8 % en Suède sont réalisées en argent liquide, mais il est également vrai que, dans des pays comme la Grèce, la Moldavie et la Bulgarie, ces chiffres racontent une autre histoire : 75 %, 75 % et 81 %, respectivement.

Autre exemple. Saviez-vous que moins de la moitié des Autrichiens éligibles ont une carte de crédit ? Et l’Autriche fait partie des pays européens qui enregistrent les meilleurs résultats en matière de développement économique.

La pandémie mondiale a aussi démontré l’importance que prend l’argent liquide en période de crise. D’après les données publiées par Statista en avril dernier, la circulation de l’argent liquide au début de la pandémie de COVID-19 a atteint son niveau le plus élevé depuis 2008.

De plus, dans les économies considérées comme bien développées (Autriche, Irlande et Allemagne), les montants en espèces retirés sur les guichets automatiques sont toujours très élevés : jusqu’à 140 EUR par retrait en moyenne.

En outre, la signification de l’argent liquide pour l’inclusion financière ne peut être réduite au seul eCommerce. Il gagne en importance dans les différents domaines des services financiers, y compris le dépôt sur un compte bancaire numérique et l’approvisionnement d’un portefeuille numérique.

L’intégration des espèces dans les systèmes financiers en ligne est-elle le seul facteur manquant pour stimuler l’inclusion financière ?

Robert Albrecht : Non. L’inclusion financière ne se limite pas à l’acceptation des espèces en ligne.

Robert Albrecht

Head of Paysafecash Product Line

L’inclusion financière commence par l’alphabétisation financière. Les individus doivent savoir comment épargner, déposer, dépenser, investir ou prêter de l’argent pour faire jeu égal dans l’écosystème financier numérique.

Le manque de connaissance entraîne un manque de confiance. Il est donc primordial d’avoir un « sentiment de sécurité » lorsqu’il s’agit d’argent. Pour convaincre à la fois les particuliers et les entreprises d’utiliser des moyens de paiement en espèces en ligne qui sont pratiques pour les deux parties, la sécurité et la protection des transactions doivent atteindre des normes très strictes et être comprises de manière intuitive.

Jetez simplement un œil à notre dernier rapport « Lost in Transaction » pour mieux comprendre : même si, de manière générale, les consommateurs se préoccupent moins que par le passé de la sécurité des transactions en ligne (40 % en 2021 contre 48 % en 2020), ils ne souhaitent pas voir les normes de sécurité diminuer juste pour faciliter les paiements numériques. N’oublions pas que l’intégration des payeurs en espèces dans l’univers de la finance numérique ne peut pas se faire aux dépens de la sécurité. Dans le cas contraire, les résultats seraient contre-productifs.

L’eCommerce, les services financiers... dans quel autre domaine constatez-vous des lacunes en matière d’inclusion et de diversité financières que la monnaie électronique pourrait résoudre ?

Robert Albrecht : Partout où nous constatons une participation plus importante des clients qui payent en espèces. Par exemple, nous pourrions parler du transfert de fonds qui est pratique, sécurisé et simple avec de l’argent liquide. Étant donné que 8 % environ de la population totale de l’UE vit en dehors de son économie domestique, et que ces chiffres sont bien plus élevés aux États-Unis et au Canada (respectivement 17 % et 22 %), nous ne pouvons pas ignorer les besoins de transferts d’argent.

L'eCash ne résoudra probablement pas tous les problèmes, mais il peut permettre d’envoyer et de recevoir des paiements transfrontaliers d’une manière sûre et garantie. À mes yeux, il peut s’agir d’un autre moteur important pour l’inclusion et la diversité financières. Les entreprises de paiements et de technologies financières très développées et orientées sur la croissance ne devraient pas l’oublier lorsqu’elles élaborent leurs stratégies d’évolution et de conquête de nouveaux clients, en particulier ceux qui payent en espèces. Chez Paysafe eCash, nous avons pour mission de « permettre à tout le monde de payer en ligne » et je pense que cela résume très clairement notre conception de l’inclusion financière.

Articles recommandés

Quel avenir pour le paiement en espèces après le COVID-19 ?

May 14, 2020 - Dans l’écosystème des paiements, les espèces jouent toujours un rôle important. Cependant, comme les consommateurs comptent de plus en plus sur le commerce électronique en raison du COVID-19, leur relation à l’argent liquide va-t-elle changer ? Et si c’est le cas, de quelle manière ?

En savoir plus

Dans l’écosystème des paiements, les espèces jouent toujours un rôle important. Cependant, comme les consommateurs comptent de plus en plus sur le commerce électronique en raison du COVID-19, leur relation à l’argent liquide va-t-elle changer ? Et si c’est le cas, de quelle manière ?

En savoir plus

Les espèces sont la clef du marché de la location américain de demain

Feb 15, 2021 - L’impact économique de la COVID-19 a ébranlé le marché de la location américain pour les locataires et les propriétaires. Il a déstabilisé la relation entre eux, et beaucoup d’incertitudes planent au moment où les États-Unis cherchent à trouver la voie à suivre lorsque l’ère de la COVID-19 sera terminée.

  • Kuelper, SVP, Enterprise Sales, North America, Paysafe
En savoir plus

L’impact économique de la COVID-19 a ébranlé le marché de la location américain pour les locataires et les propriétaires. Il a déstabilisé la relation entre eux, et beaucoup d’incertitudes planent au moment où les États-Unis cherchent à trouver la voie à suivre lorsque l’ère de la COVID-19 sera terminée.

En savoir plus