Previous ArticleL'année 2021 sera-t-elle celle de l'adoption de masse des banques challengers en Europe ?Next ArticleComment conserver les nouveaux clients après le COVID-19

Pourquoi les paiements en espèces sont-ils toujours aussi populaires dans le monde : une étude de cas dans trois pays

Que vous fassiez des achats en ligne ou dans les magasins près de chez vous, il existe de nombreuses façons de payer. Mais alors que les consommateurs se sont habitués à cette multitude de choix de paiement, et que la plupart n'effectueront pas une transaction[1] si leur méthode de paiement préférée n'est pas disponible, il semblerait que personne ne soit vraiment disposé à abandonner définitivement les espèces.

Cela se vérifie quel que soit le niveau de sécurité, de commodité et d'acceptation des moyens de paiements sans espèces. Au contraire, une étude récente a révélé que, dans les pays où les paiements sans espèces sont courants, les gens sont plus susceptibles de s'opposer à la suppression définitive de l'argent liquide.

Alors, quel est donc le secret de la popularité durable des espèces face à la concurrence croissante des alternatives numériques ?

Nous avons étudié les attitudes des clients à l’égard des paiements au Pérou, aux États-Unis et en Allemagne pour découvrir comment les espèces s'intègrent dans le paysage des paiements locaux.

Paiements en espèces au Pérou : combler le fossé en matière d'inclusion financière

Les paiements en espèces restent la méthode de paiement préférée de la plupart des gens en Amérique latine et comptent toujours pour plus de la moitié de toutes les transactions physiques. Les autres produits financiers et fintech gagnent en popularité, mais pour beaucoup, l'argent liquide est le seul instrument dont ils disposent. Prenez le Pérou, par exemple.

Même si l'inclusion financière est une priorité croissante au Pérou, il reste encore du chemin à parcourir. Seuls 44 % des adultes péruviens disposaient d'au moins un produit financier au début de l'épidémie de COVID-19, alors que la majorité (42 %) possédait un compte épargne. L'adoption des cartes bancaires est encore plus faible, avec seulement 3 % des consommateurs possédant une carte de crédit au début de l’année 2020.

Le passage au eCommerce progresse quant à lui plus rapidement que l'adoption des services financiers. En effet, en plus de l’accélération mondiale de la numérisation déclenchée par la pandémie, l’adoption du smartphone progresse plus rapidement que l'inclusion financière. Et cela ne concerne pas uniquement les personnes bancarisées. En fait, dans toute l'Amérique latine, l'adoption du smartphone a augmenté plus rapidement parmi les personnes n’ayant pas de carte de crédit que parmi celles qui en ont une. Dans l’ensemble, seulement la moitié des consommateurs qui possèdent un smartphone ont également une carte de crédit.

Et un manque d'accès aux cartes de crédit et de débit n’est pas le seul facteur qui décide de la méthode de paiement que les consommateurs utilisent en ligne. Souvent, les Péruviens préfèrent utiliser des portefeuilles numériques ou des applications bancaires parce qu’ils pensent que la confidentialité de leurs informations bancaires n'est pas garantie lors d'un paiement par carte, parce qu’ils sont simplement plus habitués à ce type de méthode de paiement ou parce qu’ils ont eu une expérience négative liée à un refus de carte. Ils veulent également recharger leurs portefeuilles numériques sans utiliser une carte en ayant recours aux transferts bancaires directs qui est l'une des méthodes les plus populaires, avec la monnaie électronique.

Dans la plupart des cas, la préférence pour l'argent liquide n'entrave pas la croissance des paiements en ligne, elle la soutient. En Amérique latine, la plupart des solutions de paiement en ligne préférées sont celles qui facilitent les dépenses en espèces en ligne.

Payer à votre façon aux États-Unis

Selon les dernières données de notre rapport Lost in Transaction (Problèmes de transaction), les cartes sont le moyen de paiement en ligne préféré des Américains.

De même, 38 % des paiements dans les points de vente sont effectués aux États-Unis avec une carte de crédit, la deuxième méthode la plus populaire étant la carte de débit. Mais si les cartes sont largement acceptées et relativement faciles à obtenir, elles n’entament pas pour autant la popularité de l'argent liquide. Malgré la prolifération d'alternatives numériques comme Venmo et Walmart Pay, l'argent liquide reste la troisième méthode de paiement la plus populaire aux caisses américaines.

D’après notre étude, le retard relatif des États-Unis en matière d'adoption des paiements sans contact est l'une des principales raisons.

Dans les pays où le sans contact a été adopté, il a remplacé les espèces comme méthode de paiement préférée pour les transactions de faible valeur. En 2020, un tiers des Américains n'avaient encore jamais essayé le sans contact. Lorsque ces consommateurs seront habitués à cette nouvelle technologie, il est probable qu'ils suivront cette tendance.

Cela dit, il est peu probable que l'argent liquide disparaisse complètement des États-Unis dans l'immédiat, pour deux raisons.

D'une part, si la plupart des Américains peuvent facilement accéder aux services bancaires, il reste encore un grand nombre de personnes non bancarisées ou sous-bancarisées. En 2020, 95 % des ménages américains avaient accès à au moins un compte bancaire. Il reste cependant 7,1 millions de personnes qui ne peuvent participer à l'économie qu’en payant en espèces. Au total, 63 millions d'Américains sont toujours non bancarisés ou sous-bancarisés.

D'autre part, neuf Américains sur dix considèrent la protection de la vie privée comme un droit humain. Et ils sont nombreux à penser qu’abandonner complètement les espèces ne serait donc pas judicieux. En conséquence, la résistance est forte et plusieurs états ont interdit les magasins refusant les espèces.

À contre-courant : l'amour de longue date de l'Allemagne pour l'argent liquide

Parmi les pays développés, l'Allemagne fait figure d'exception en matière de paiements.

Les clients allemands sont plus susceptibles d'utiliser des espèces que des cartes de crédit, même pour des achats importants. Alors que les clients des pays où l'argent liquide est répandu voient généralement d'un bon œil le passage aux paiements sans espèces, c'est l'inverse chez les Allemands : 30 % sont opposés à une société entièrement sans espèces.

La préférence des Allemands pour l'argent liquide fait partie de l'ADN national. Selon l'historien Robert Muschalla, les crises financières comme la Panique de 1873 et l'hyperinflation des années 1920 ont conduit à une croyance répandue selon laquelle il vaut mieux stocker de l'argent sous son format le plus palpable (les billets et les pièces) que dans des formats dématérialisés comme les cartes, les actions et les participations.

En conséquence, il est courant que les commerçants n'acceptent que les espèces. Et lorsque les Allemands parlent de paiements par carte, ils parlent toujours de cartes de débit et non de crédit.

Mais les Allemands préfèrent aussi les espèces pour d'autres raisons.

Selon une étude, ils accordent plus d'importance à la vie privée que les Américains.

Mais plus important encore, alors que la fraude est rare, probablement parce que les paiements par carte sont rares, les victimes sont moins susceptibles de récupérer leur argent que leurs homologues américains. C'est pourquoi 49 % des Allemands pensent que le paiement sur facture est plus sûr que le paiement par carte en ligne.

Et à cause de la pandémie de COVID-19, les Allemands ont été incités pour la première fois à ne pas payer en espèces. Cela dit, les habitudes ont la vie dure. Surtout si ces habitudes font partie de la conscience nationale depuis des siècles. Il est donc fort peu probable que les Allemands abandonnent complètement les espèces dans l'immédiat.

Des environnements différents mais un point commun : l'argent liquide

Carte de crédit. Carte de débit. Sans contact. Portefeuille numérique. Paiements mobiles. Paiements de pair à pair. Crypto-monnaies.

La liste des méthodes de paiement alternatives ne cesse de s'allonger. Elles promettent toutes d'être plus rapides, plus pratiques et plus sûres que les espèces. Mais même si ces nouvelles méthodes pourraient tenir leurs promesses à long terme, il semble peu probable que nous abandonnions définitivement l'argent liquide.

Qu'il s'agisse de billets et de pièces physiques ou de formats numériques comme la monnaie électronique, les espèces répondent aux besoins des clients que les autres méthodes de paiement ne satisfont pas.

Et parfois, la méthode de paiement la plus rapide, la plus pratique et la plus sûre n'est pas la dernière technologie numérique. C'est la bonne vieille méthode que nous connaissons depuis toujours.

 

[1] www.paysafecash.com/fileadmin/1_Sitemap/footer/business/downloads/Lost_in_Transaction_Consumer_Payment_trends_2021.pdf

Articles recommandés

Bien faire en faisant le bien : pour quelle raison l’eCash est-il la solution au...

Feb 09, 2022 - L’inclusion financière est devenue un objectif phare que la plupart des entreprises s’efforcent de soutenir. Dans le podcast Les leaders du paiement, Jan Marc Kuelper, Vice-président chargé de l’eCash aux États-Unis chez Paysafe, et Jean-François Brissot, Directeur produit chez RentMoola, discutent avec leur hôte, Greg Myers, de ce qu'il faut faire pour favoriser l'inclusion financière dans le secteur de la location et de la manière dont l’eCash peut simplifier ce processus.

En savoir plus

L’inclusion financière est devenue un objectif phare que la plupart des entreprises s’efforcent de soutenir. Dans le podcast Les leaders du paiement, Jan Marc Kuelper, Vice-président chargé de l’eCash aux États-Unis chez Paysafe, et Jean-François Brissot, Directeur produit chez RentMoola, discutent avec leur hôte, Greg Myers, de ce qu'il faut faire pour favoriser l'inclusion financière dans le secteur de la location et de la manière dont l’eCash peut simplifier ce processus.

En savoir plus

Pourquoi lutter en faveur de l'inclusion financière sera la clé de la reprise po...

Mar 23, 2021 - L'impact économique de la pandémie a durement frappé de nombreux consommateurs et entreprises américains, et parmi les personnes les plus touchées, il faut citer les personnes non-bancarisées et leurs communautés. S’attaquer aux questions de l'inclusion financière doit être une priorité au moment de la reprise post-COVID-19.

  • Jan Marc Kuelper, SVP, Enterprise Sales, North America, Paysafe
En savoir plus

L'impact économique de la pandémie a durement frappé de nombreux consommateurs et entreprises américains, et parmi les personnes les plus touchées, il faut citer les personnes non-bancarisées et leurs communautés. S’attaquer aux questions de l'inclusion financière doit être une priorité au moment de la reprise post-COVID-19.

En savoir plus

Comment les fournisseurs de services financiers peuvent-ils devenir plus inclusi...

Jul 28, 2022 - Pour les fintechs comme pour les banques traditionnelles, une expérience client extraordinaire est de plus en plus synonyme de numérisation. Mais un système financier réellement inclusif doit être accessible à tous, y compris aux personnes qui comptent principalement sur l'argent liquide.

  • Robert Albrecht, Head of Paysafecash
En savoir plus

Pour les fintechs comme pour les banques traditionnelles, une expérience client extraordinaire est de plus en plus synonyme de numérisation. Mais un système financier réellement inclusif doit être accessible à tous, y compris aux personnes qui comptent principalement sur l'argent liquide.

En savoir plus