Previous ArticleDiversifier l'offre de moyens de paiement à la caisse est devenu indispensable. Voici pourquoi.Next ArticlePourquoi la génération Z détient-elle la clé des néo-banques

Le rôle des espèces dans les paiements publics

Au cours des deux dernières années, nous avons assisté à une numérisation rapide des activités des consommateurs et des entreprises qui a été stimulée par la pandémie de COVID-19 (sans pour autant en être une conséquence directe). Lorsqu'on se tourne vers l'avenir, il est clair que cette tendance va se poursuivre.

Comme nous l’avons déjà évoqué dans des articles précédents, la numérisation doit être abordée de la bonne manière pour certaines raisons. La plus importante d'entre elles est incontestablement l'exclusion financière ; alors que le monde se numérise, il est possible que l'accès aux services ne soit plus le même pour tous. C'est particulièrement vrai pour les services essentiels comme les démarches gouvernementales nécessitant une inscription ou un paiement en ligne.

L'inclusion financière est toujours un problème au niveau national et local

Les conversations concernant la lutte contre l'exclusion financière au niveau mondial se cristallisent habituellement autour des pays en développement. Même s'il est exact que la population sous-bancarisée est plus importante dans les économies en développement, l'exclusion financière soulève toujours des inquiétudes dans les pays les plus développés.

Prenons l'exemple des États-Unis. D'après une étude, seuls 78 % des adultes américains sont considérés comme totalement bancarisés. Les 63 millions d'Américains restants ne disposent pas d'un accès égal aux produits et services financiers, et pour un groupe allant de 6 % à 10 % d’adultes américains, ils n'ont même pas de compte bancaire.

C'est un problème pour les gouvernements. Un des problèmes qui ont été mis en lumière et aggravés par la pandémie de COVID-19. Les conséquences financières et sociales de la pandémie, comme les confinements et le passage aux services numériques, ont eu un impact disproportionné sur les personnes non bancarisées ou sous-bancarisées qui représentent une partie déjà plus défavorisée de la société (d'après une étude, seuls 3 % des adultes américains gagnant plus de 40 000 $ par an ne sont pas bancarisés, contre 14 % de ceux gagnant moins de 40 000). Ainsi le fossé socio-économique entre les plus riches et les plus pauvres continue de se creuser au sein de la société, et cette tendance ne fera que s'accentuer au fil de la numérisation de l'économie.

Jan Marc Kuelper 

VP eCash USA, Paysafe

Les conséquences financières et sociales de la pandémie, comme les confinements et le passage aux services numériques, ont eu un impact disproportionné sur les personnes non bancarisées ou sous-bancarisées qui représentent une partie déjà plus défavorisée de la société.

Il existe aussi une implication plus directe pour laquelle les gouvernements devraient prendre des mesures concrètes pour combattre l'exclusion financière. En plus de ne pas pouvoir participer aux domaines de la société en forte croissance, il est plus difficile pour les citoyens sous-bancarisés et non bancarisés de recevoir des paiements de l'État ou d’en faire. C'était déjà un problème pendant la pandémie ; les Américains non bancarisés ont dû attendre plus longtemps pour recevoir le chèque d'aide du gouvernement (lorsqu’ils y avaient droit), ce qui signifie que certains des membres les plus vulnérables de la société ont été marginalisés davantage et confrontés à des situations de plus en plus précaires parce qu'ils n'avaient pas de compte bancaire.

Mais c'est bien sûr en matière de réception de paiements que les gouvernements sont plus enclins à interagir avec les citoyens. Cela inclut évidemment le paiement des impôts, mais également d'autres paiements tels que les amendes, services publics, pénalités, permis et autres coûts professionnels supportés par les travailleurs indépendants. Si les personnes non bancarisées et celles qui dépendent des paiements en espèces ne sont plus en mesure de faire ces paiements au fil de la numérisation des services, alors les conséquences seront dramatiques.

La nécessité d'intégrer la monnaie électronique

Quelles sont les solutions disponibles ? À long terme, il s’agirait d'encourager l'inclusion financière par le biais d'initiatives comme la réduction des frais des services bancaires, et d'aider tous les citoyens afin qu'ils disposent d'autant d'options que possible en leur donnant accès à toutes les méthodes de paiement. Mais à court terme, il faut permettre aux consommateurs qui payent en espèces de disposer des mêmes services que tous les autres citoyens en leur offrant la possibilité d'effectuer des paiements en liquide en ligne sécurisés et pratiques.

Les solutions de monnaie électronique comblent le fossé entre ceux qui dépendent des paiements en espèces ou qui les préfèrent et le monde numérique. Le consommateur commence la transaction au niveau de la caisse en ligne, mais il la finalise en espèces dans un point de paiement près de chez lui. Ainsi, les consommateurs qui ne payent qu'en espèces sont sur le même pied d'égalité que ceux qui payent avec une méthode de paiement liée à un compte bancaire.

Les préférences de paiement des consommateurs vont au-delà de l'inclusion financière

Et les consommateurs non bancarisés ne sont pas les seuls à entraîner une diversification des préférences en matière de méthodes de paiement en ligne. Selon une étude que nous avons menée en 2021, 86 % des consommateurs ont modifié leur comportement de paiement en ligne pendant la pandémie et 59 % ont essayé au moins un nouveau moyen de paiement en ligne pour la première fois depuis le début de l’année 2020.

Il existe un certain nombre de raisons pour lesquelles les consommateurs se détournent généralement des cartes de crédit et de débit, en particulier parce qu'ils ne sont pas bancarisés, mais aussi parce qu'ils ne sont pas à l'aise à l'idée de divulguer leurs coordonnées bancaires en ligne.

Les entreprises ont remarqué ce changement dans la demande des consommateurs et agissent en conséquence. Deux tiers (65 %) des 900 entreprises en ligne que nous avons interrogées en septembre 2021 ont déclaré que le COVID-19 avait modifié les préférences de paiement des consommateurs, et 61 % ont accéléré leurs projets d’amélioration de leur expérience de paiement en caisse pour cette raison.

Les paiements publics ont reflété ce changement dans une certaine mesure. Par exemple, vous pouvez effectuer certains paiements au gouvernement américain, comme les amendes et pénalités, en utilisant des méthodes de paiement alternatives telles que les portefeuilles numériques. Mais le champ d'application des méthodes de paiement alternatives pourrait et devrait être élargi.

Aux États-Unis, 54 % des entreprises en ligne ont déclaré qu'elles permettaient déjà aux clients de payer en ligne en monnaie électronique ou prévoyaient d'activer cette option dans leur caisse numérique au cours des 12 prochains mois, et 59 % des entreprises qui proposent cette solution ont déclaré que le pourcentage des ventes payées en monnaie électronique dans leur caisse en ligne avait augmenté. Les gouvernements doivent envisager de faire de même.

Les prochaines étapes de la numérisation

Pour les quelques années qui viennent, nous nous attendons à ce que la transition vers les services numériques continue de s'accélérer. Mais il existe une réelle menace de voir cette tendance donner naissance à une société à deux vitesses aux États-Unis, dans laquelle un pourcentage élevé de personnes vulnérables seront laissées pour compte et incapables d'accéder aux biens et services de demain.

Les gouvernements devraient s'en préoccuper, prendre position et montrer l'exemple. Il est essentiel de faciliter un accès égal des consommateurs payant en espèces, et en particulier des consommateurs exclus financièrement, aux services numériques afin de bâtir une société entièrement numérique et durable sur le plan éthique.

Articles recommandés

Les femmes sont-elles davantage exclues financièrement que les hommes ?

Mar 08, 2021 - L’inclusion financière est une priorité dans le monde entier, mais dans bien des régions, le clivage entre le pourcentage d’hommes et de femmes qui sont financièrement exclus ne cesse de grandir. Alors que peut-on faire pour combler cette fracture ?

  • Louise Clements, Chief Marketing Officer Paysafe
En savoir plus

L’inclusion financière est une priorité dans le monde entier, mais dans bien des régions, le clivage entre le pourcentage d’hommes et de femmes qui sont financièrement exclus ne cesse de grandir. Alors que peut-on faire pour combler cette fracture ?

En savoir plus

Comment les fournisseurs de services financiers peuvent-ils devenir plus inclusi...

Jul 28, 2022 - Pour les fintechs comme pour les banques traditionnelles, une expérience client extraordinaire est de plus en plus synonyme de numérisation. Mais un système financier réellement inclusif doit être accessible à tous, y compris aux personnes qui comptent principalement sur l'argent liquide.

  • Robert Albrecht, Head of Paysafecash
En savoir plus

Pour les fintechs comme pour les banques traditionnelles, une expérience client extraordinaire est de plus en plus synonyme de numérisation. Mais un système financier réellement inclusif doit être accessible à tous, y compris aux personnes qui comptent principalement sur l'argent liquide.

En savoir plus

Pourquoi lutter en faveur de l'inclusion financière sera la clé de la reprise po...

Mar 23, 2021 - L'impact économique de la pandémie a durement frappé de nombreux consommateurs et entreprises américains, et parmi les personnes les plus touchées, il faut citer les personnes non-bancarisées et leurs communautés. S’attaquer aux questions de l'inclusion financière doit être une priorité au moment de la reprise post-COVID-19.

  • Jan Marc Kuelper, SVP, Enterprise Sales, North America, Paysafe
En savoir plus

L'impact économique de la pandémie a durement frappé de nombreux consommateurs et entreprises américains, et parmi les personnes les plus touchées, il faut citer les personnes non-bancarisées et leurs communautés. S’attaquer aux questions de l'inclusion financière doit être une priorité au moment de la reprise post-COVID-19.

En savoir plus